mercredi 30 mai 2012

La violence conjugale à Liège

La violence conjugale était la première cause d'arrestation à Liège en 2011. Deux reportages sur le terrain, réalisés dans le cadre d'une collaboration ULB/INRACI.

Reportage 1 : introduction à la problématique de la violence conjugale à Liège avec Florence Ronveaux du collectif contre les violences conjugales et l'exclusion et Julie Cost, avocate spécialiste en droit des familles

Journaliste: Camille Wernaers / Cameraman: Philippe Mottet 

video

Reportage 2 : le témoignage d'une victime de violences conjugales

Journaliste : Marion Boi / Cameraman : Martin Loeckx

video


A lire : http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/701694/la-violence-conjugale-premiere-cause-d-arrestation-a-liege.html

lundi 21 mai 2012

C'est quoi le sexe fort ?

Une nouvelle campagne de pub pour Orangina est diffusée depuis plusieurs mois. Avec le slogan "C'est qui le sexe fort?", elle met en scène des hommes humiliés par des femmes. Une campagne que certains appellent féministe. Alors, féministe ? 

Orangina. Vous savez cette boisson chimique, trop sucrée et trop colorée. Pour se démarquer de ses concurrents (du genre Coca-Cola, un tout petit concurrent qui fait beaucoup dans le genre boisson santé), il faut innover. Alors Jean-Marc, dans son petit bureau de publicitaire, a trouvé une idée lumineuse :


"Le cul fait vendre. Mais le cul fait tellement vendre qu'on l'utilise partout. Une femme en maillot, pff déjà vu. So 2009 quoi tu vois". Et donc Jean-Marc, qui regarde beaucoup de vidéos illégales sur internet, s'est dit qu'il allait nous vendre du rêve en nous transformant en animaux. Et attention hein. Pas en n'importe quels animaux : à la femme le rôle de biche ou de lapine (Jean-Marc, repose ce magazine Playboy !), à l'homme le rôle d'ours. Bien poilu et musclé. Waw. C'est sûr, ça nous change. Et quoi Jean-Marc, t'as oublié la vache et la baleine? Pas folle la guêpe.

Bref. Le petit Jean-Marc, il a vision étrange de ces animaux, c'est lié aux vidéos illégales qu'ils regardent. Il a réussi à leur coller des prothèses aux seins et aux fesses. Le biche se trémousse, l'ours la mate, ils se tripotent. Innovant. Aujourd'hui, ce sont des pubs encore meilleures qui tournent sur nos écrans. Une hyène (?) appelle son petit-ami, petit-ami en tablier qui visiblement attend tendrement sa dulcinée dans la cuisine pour manger les yeux dans les yeux. Sauf que la hyène, elle a décidé de se faire une bouffe avec ses copines, normal quoi. Elle le jette donc sans prendre de gants.






Joli rire. L'autre nous montre une femme louve (?) qui rompt avec son petit-ami.


La femme, cette chienne qui court derrière le cul des hommes. Super. Et classieux.

Notons d'abord que ces publicités nous vendent la marque MissO de la gamme, marque light. Donc marque pour les femmes. Des animaux, les femmes, mais des animaux minces. Bien sûr. Et quoi, c'est nécessaire d'avoir un sexe "fort"? Faut-il absolument un dominant et un dominé ? Est-ce qu'on veut vraiment remplacer un rapport de pouvoir à un autre ? Une pub éminemment sexiste donc. Des hommes soumis, qui pleurent et qui cuisinent, des femmes méchantes, cruelles, indépendantes et immatures. On a bien compris que les comportements, hyper-stéréotypés, des hommes et des femmes sont inversés. Certains disent que cela fait réfléchir aux comportement des hommes envers les femmes. Je n'y crois pas. Parce que ces comportements sont beaucoup trop stéréotypés. La femme moderne remplace l'homme moderne, elle aussi sans coeur... mais l'obligation de minceur en plus. Une vision super évoluée des rapports hommes-femmes.

Et quoi, il y avait un souci avec les anciennes publicités ? Une femme au volant, c'est pas assez sexistes peut-être ?


Bien sûr que dans la plupart des pubs, la femme est faible, superficielle, juste là pour l'utilisation de son corps. Et on voudrait me faire croire que ce rôle-ci est mieux ? On est pas censés être créatif quand on travaille dans la publicité ? On ne sait rien inventer de mieux que ça ? Les féminismes prônent pour des rapports égalitaires entre hommes et femmes. Dénoncer le patriarcat et les différences hommes-femmes ne veut pas dire vouloir devenir un substitut aux hommes. Dénoncer des rapports de dominance ne veut pas dire en vouloir d'autres. Qui voudrait devenir ce qu'il dénonce ? C'est quoi le sexe fort? Une belle connerie.


http://www.nuwave-marketing.com


samedi 19 mai 2012

Les femmes font leur festival

Article publié dans les pages Bruxelles du journal Le Soir, du samedi et dimanche 19 et 20 mai 2012

(Cliquez sur l'image pour une meilleure lisibilité)